Bible et musique

Jean DuhaimeUne invitation à méditer les Psaumes:

Auteur: Jean Duhaime

Quelques Psaumes alternés

Les Psaumes bibliques sont une source d’inspiration intarissable pour les musiciens et les poètes. Ils regorgent d’images et de cris de joie ou de souffrance, mais aussi de situations types auxquelles chaque personne peut s’identifier. Dans ce CD, l’organiste Jacques Boucher et l’orant Michel Forgues proposent, en alternance, l’interprétation de onze psaumes mis en musique par Marie-Louise Girod, Alice Jordan, Paule Pieddelièvre et Jan Zwart (Ps 5, 22 [23], 33 [34], 41 [42], 68 [69], 83 [84], 84 [85], 129 [130], 136 [137], 146, 150), et la lecture « orante » de sept autres, dans la version incomparable du poète Paul Claudel (Ps 4, 18 [19], 30 [31,1-9], 85 [86], 114 [116,1-9], 120 [121], 137 [138]). Une invitation à redécouvrir et à méditer ces prières d’une profonde humanité, interprétées avec brio par Jacques Boucher sur le grand orgue de la cathédrale de Nicolet auquel répond la voix tout en nuances et en intériorité de Michel Forgues.

Scène tirée de Warcraft : le commencement (2016). (c) Atlas Entertainment, Legendary Pictures, Blizzard Entertainments, Universal Picture

Les Psaumes de la Bible

La tradition les fait remonter à David, le jeune berger devenu roi d’Israël, dont les talents poétiques et musicaux savaient calmer le roi Saul lorsqu’un esprit mauvais le tourmentait (1 Samuel 16). On a reconnu en lui l’archétype de l’homme « selon le cœur de Dieu », qui s’émerveille devant la création et en chante les beautés, crie lorsqu’il se sent opprimé par un ennemi ou puni dans sa chair pour sa faute, proteste lorsqu’il se croit oublié ou traité injustement par un Dieu qui l’accable, garde confiance et courage au milieu des épreuves, éclate de joie lorsqu’il est enfin délivré de la maladie, justifié d’une fausse accusation ou victorieux de ses adversaires, aspire à se tenir à jamais en présence de Dieu dans sa maison. Les psaumes se font aussi l’écho de la prière collective d’Israël, selon des tonalités similaires.

La prière de David est devenue celle du peuple juif et le demeure jusqu’à nos jours, comme en témoignent ces fidèles qui se relaient au Mur occidental du Mont Sion, l’un des lieux les plus sacrés du judaïsme. Elle est aussi devenue celle des premiers chrétiens : ils ont vu en Jésus un descendant de David et ils ont lu ces prières anciennes comme des prophéties annonçant la venue d’un juste, persécuté mais reconnu de façon éclatante par Dieu, établissant son règne de justice et de paix… Plus humblement, au fil des siècles, juifs et chrétiens y ont trouvé les mots pour dire leurs souffrances et leurs joies et celles de leurs contemporains, chercher soutien et réconfort, rendre honneur et gloire au Dieu créateur et sauveur et exprimer leur soif de lui.

Gerard van Honthorst – David jouant de la harpe (1621)

Les Psaumes sont des textes poétiques, évocateurs, à la langue vive et aux accents forts et colorés, au rythme changeant. On y cherche en vain des précisions biographiques : on y découvre plutôt des canevas dans lesquels chacun peut se reconnaître et insérer les détails de sa propre histoire. Les poètes et les musiciens ne s’en sont pas privés et y ont puisé l’inspiration de réécritures stimulantes. Ce fut le cas des Réformateurs du 16e s. qui se sont tournés vers eux pour façonner des chants simples et des compositions musicales variées, repris et réinventés sans cesse dans la tradition protestante. Les artisans du renouveau liturgique catholique francophone ont fait de même au milieu du 20e siècle, tandis qu’un Claudel, qui en nourrissait sa prière quotidienne, les réécrivait dans son style unique, lyrique, osé jusqu’à la provocation.

Le souffle des Psaume s’offre à vous. Prêtez l’oreille et le cœur : ils deviendront vôtres!

Jean Duhaime est professeur émérite de l’Université de Montréal, où il a enseigné l’interprétation des Psaumes de 1976 à 2013.